Préparer le code moto

Depuis mars 2020, la réforme du permis moto est entrée en vigueur. Dénommé « examen théorique moto » (ETM), le contenu de l’épreuve doit être distingué de l’« examen théorique général » (ETG) qui s’applique notamment au passage du permis B (automobile). À la place de l’épreuve théorique générale (ETG) qui leur était présentée, les candidats seront désormais évalués grâce à un nouvel examen : l’Epreuve Théorique Moto.

Le candidat peut se présenter jusqu’à 5 fois à l’épreuve de conduite avant d’avoir à repasser son Code moto. Il devra passer, l’intégralité des épreuves (HC et CIRC), avant le 31 aout. Pour cette année 2020, le permis moto a été largement revu, d’abord au niveau des épreuves pratiques, mais aussi et surtout avec la mise en place d’une épreuve théorique dédiée à la moto, l’ETM, demandant de passer une nouvelle fois le Code de la Route pour ceux qui avaient déjà réussi l’examen pour le permis auto. Au-delà de trois points, les jeunes conducteurs sont notifiés de l’obligation de suivre un stage de sensibilisation dans un délai de 4 mois par la lettre 48N. S’il refuse ce stage, il est passible d’une amende de 135 € et risque une suspension de permis d’une durée de 3 ans.

Si passé ce délai vous n’avez toujours rien reçu, vous pouvez contacter notre service client pour plus d’informations. Alors qu’ils sont beaucoup moins représentés que les automobilistes sur la route, les motards comptent parmi les plus touchés par la mortalité routière en France.

Contrairement au code de la route classique, ici vous aurez davantage de questions par rapport aux équipements des motards et aux particularités mécaniques des véhicules deux-roues. L’article R412-7 indique que « lorsque, sur la chaussée, une voie de circulation réservée à certaines catégories de véhicules est matérialisée, les conducteurs d’autres catégories de véhicules ne doivent pas circuler sur cette voie ». Pour conduire un engin de 125 cm3 et plus, il faudra désormais suivre un parcours d’apprentissage spécifiquement lié à la conduite de cet engin. Il y a longtemps, j’ai eu mon permis moto en 1973, même avec le permis en poche, nous commencions par une 125, puis une 250 et bien plus tard une 450 ou 750, aujourd’hui une moto moderne, même avec 40 chevaux est bien trop rapide. Enfin, bien que la grille d’évaluation de l’épreuve en circulation reste inchangée, le nombre de points requis pour obtenir le permis moto, est quant à lui, revu à la hausse.